Accueil > Typographie > Mousquetaires & Co.

Mousquetaires & Co.

Back to typography

vendredi 14 octobre 2022, par Michel Bovani

J’avais hésité à placer cet article ancien sur une approximation typographique d’une page d’Alexander Grothendieck dans la rubrique typographie, plutôt que dans la rubrique mathématique. Mais j’ai eu raison de l’avoir fait. Parce que ce n’était pas un article sur la mathématique, mais bien un article sur la typographie. Parce que j’ai récidivé, l’approche d’un hiver pluvieux aidant.

Cette fois-ci, je m’en suis pris au guide vert Michelin Limousin Berry, un objectif qui pourra sembler plus modeste que la reproduction d’une page d’un des plus grands mathématiciens du XXe siècle, mais il ne faut pas trop s’y fier ! Les guides verts Michelin sont des livres tout à fait remarquables, parce que l’on peut facilement les ouvrir à la bonne page en cours de voyage et y trouver les renseignements souhaités sans se poser de question, tandis qu’une multiplicité d’usages plus approfondis sont rendus possibles par une maquette complexe, mais d’une structure claire. L’exercice est donc plus difficile, avec toutefois une différence notable : le guide vert est une publication récente, qui utilise des polices numériques dont on peut se procurer un substitut tout à fait convaincant, quand ce n’est pas la police originale elle-même. J’ai donc utilisé :

  • Myriad, de Carol Twombly et Robert Slimbach ;
  • Chaparral, de Carol Twombly (Chaparral est justement la fonte utilisée pour le site Mathriochka) ;
  • Et un zeste de Cronos (Robert Slimbach toujours).

Toutes ces polices ont été conçues pour Adobe. Concernant Myriad, j’ai quasiment acquis la certitude qu’il s’agit bien de la fonte utilisée pour l’ensemble du guide vert Limousin Berry, encadrés mis à part. Il me reste un petit doute, que je laisse en forme de devinette, qu’une observation attentive des photos ci-dessous devrait permettre de résoudre. Le premier qui trouvera gagne un guide vert de son choix (un vrai).

Quoi qu’il en soit, je n’ai bien sûr pas l’intention de mettre en ligne un PDF d’un document imitant le guide vert, même sur trois pages. Cette chose-là va rester au fond de mon disque dur et le lecteur de Mathriochka devra se contenter de photos. Que voici :

Guide vert : l’original
Guide vert : la copie

Et maintenant… Ah oui, le titre de l’article ! Où sont-ils ces mousquetaires ? Alors, c’est un autre genre d’histoire. L’idée de la Mathematica dinosaurorum de fabriquer, à partir de la même source Latex des documents pour plusieurs types de supports numériques s’est propagée jusqu’aux textes littéraires. Je me suis dont procuré sur Altramenta le texte du roman Les Trois Mousquetaires, puisqu’il est depuis longtemps dans le domaine public, je l’ai adapté à une compilation en Latex, et j’en ai fait deux versions en me limitant pour l’instant au premier chapitre. Il y a donc une version pour une tablette 8 pouces (sur la photo du logo de l’article, c’est un iPadmini) et une pour smartphone. Les voici ci-dessous sur l’écran de l’ordinateur lors de la fabrication et plus loin des liens permettent le téléchargement des deux PDF.

Les deux pages de couverture
Le premier chapitre

Je ne sais pas si je vais continuer la composition de ce roman. Cela me tente un peu, mais mon directeur artistique me pousse plutôt vers Le Comte de Monte-Cristo, les mousquetaires étant trop un « truc de garçon ». Nous verrons… J’ai aussi une décision à prendre concernant les polices utilisées : pour le version 8 pouces un Baskerville me tenterait bien.